Exposition-Versailles, les années vingt. Panser l'après guerre

Culturelle

Du jeudi 07 au samedi 16 novembre 2019

Tous les jours

de 10:00 à 18:00

Lieu : Salon de l'Hôtel de Ville
  • Les années vingt, panser l'après guerre

Présentation

Du 7 au 16 novembre, Versailles replonge dans les années d’après-guerre au travers d’une exposition mémorielle, présentée à l’hôtel de ville, sur les années 1920. Celles de la reconstruction, entre espoirs et illusions.
Au lendemain de la guerre, les Versaillais se retrouvent dans les rues de la ville, vêtus de leurs plus beaux habits pour célébrer la victoire, après 4 années d’enfer. Tous les Français sont en liesse, tous unis par un même soulagement et des espoirs semblables. Le traité de paix est signé à Versailles le 28 juin 1919.

L’ouverture d’une nouvelle ère

Des panneaux thématiques, vitrines, mobilier, objets et écrits seront exposés dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville pour retracer cette période.
En partenariat avec le Comité d’Entente des Associations Patriotiques d’Anciens Combattants, Victimes de Guerre et Militaires et grâce à la mobilisation des Versaillais qui se sont prêtés au jeu du souvenir, l’exposition tourne la page du XIXe siècle, ouvrant celle du XXe. Le premier anniversaire de la victoire de 1918 devient un jour de deuil. La France est décimée : près de 1,5 million de morts et 4,5 millions de blessés. Le temps est venu d’honorer les morts, de réhabiliter les blessés sur le plan physique comme moral. Les familles souffrent, manquent de vivres. Hormis le tabac, tout est rationné. Les logements manquent. Un arrêté municipal de janvier 1920 créé un bureau centralisateur à Versailles, 31 avenue de Saint-Cloud, où sont reçues les demandes et les offres de logement. Une politique familiale encourage les naissances, les femmes s’émancipent, désireuses de travailler. La société sportive « Les amies de Versailles » est agréée en 1922 par le ministère de la Guerre : « une victoire féministe versaillaise pour les cinquante gentilles élèves », selon l’Écho de Versailles du 24 mars 1922. Au fil des mois, on remet sur pied des dispensaires, des bibliothèques, des écoles. Les enfants sont l’espoir des années 20.

Le temps du divertissement

À la variété des salles versaillaises des années 20 correspond une vie culturelle, faite de classicisme, certains diront de nostalgie de l’avant-guerre, et de besoin de «joie de vivre ». À Versailles, on applaudit des spectacles d’origine russe, du cirque rue des Chevaux légers. On écoute des concerts classiques, des conférences, comme celles données par l’Académie des Sciences Morales ou par des clubs spécialisés ouverts aux nouveautés (cinémas, photographies, TSF). Les séances de cinéma sont aussi recherchées. Les Versaillais aiment participer à des fêtes de quartier, comme celle « des Chantiers » ou à des bals organisés. Des photos et autres documents font revivre cette histoire vivante, récente, témoins d’une renaissance victorieuse mais aussi douloureuse. Le devoir de mémoire prend une nouvelle fois tout son sens grâce à cette exposition parlant aux Versaillais très attachés à cet héritage passé.
Informations Générales
  • Arts et culture :
    • Exposition
  • Arts et culture :
    • Photographie
Exposition-Versailles, les années vingt. Panser l'après guerre
Lieu
Salon de l'Hôtel de Ville
Exposition-Versailles, les années vingt. Panser l'après guerre
4 Avenue de Paris
78000
Versailles
  • Langue(s) parlée(s) :
    • Français
Nous vous suggérons également...